faucheuse-mort
Chroniques de maman

Chronique d’une mort annoncée

Il n’y a plus d’espoir, le cancer progresse, il va mourir. Je l’ai appris il y a quelques mois déjà, le médecin me l’a annoncé entre deux portes alors que je lui demandais des nouvelles de l’état de santé de mon père. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me dise :

– votre père est très affaibli, le pronostique vital est engagé à moyen terme.

– à moyen terme ça veut dire quoi ?

– quelques mois.

Peut être qu’elle croyait que je savais. Elle n’est que le médecin de la maison de repos après tout. Le médecin qui suit mon père pour son cancer du poumon je ne l’ai vu qu’une fois, lorsqu’il lui a annoncé sa maladie, il y a un an déjà. Depuis je le fuis, je fuis la vérité. J’ai demandé à mon frère de l’appeler, pour savoir. Un mec c’est costaud, et puis c’est mon grand frère, mais Il ne l’a pas fait. Dans la famille on aime bien se voiler la face et fuir la réalité.

Il m’a fallu trois mois. Un jour où j’étais à bloc, où j’étais capable de tout encaisser, de tout accepter j’ai pris mon téléphone et j’ai appelé son médecin. Au bout de 3 mn j’étais en pleurs.

Et depuis, je hais ce temps qui passe et qui nous rapproche un peu plus de la fin, de sa fin. Savoir qu’il va mourir sans avoir une idée exacte de l’échéance, un supplice de tous les jours.

Lui si combatif est désormais résigné :  » je ne tiendrai pas jusqu’à Noël » m’a t il dit hier, « j’ai 73 ans, j’ai bien vécu ». Les enfants jouaient dans le parc, il faisait beau, j’ai remis mes lunettes de soleil. Je ne sais pas s’il a vu que je pleurais.

Je l’ai regardé raconter à sa petite-fille comment sa mère (moi) à son âge avait laissé échapper les canaris de la cage aux oiseaux car j’avais voulu leur donner des bonbons. « bonbon pi-o – bonbon pi-o ». Cette histoire je la connais par coeur, elle fait partie des histoires que les parents rabâchent sans cesse aux fêtes de famille. Là je l’ai savourée, je l’entendais peut être pour la dernière fois.

Ma mère est partie de façon brutale, on ne s’y attendait pas et le choc a été très violent. Pour mon père c’est tout le contraire qui se passe, il va mourir, c’est une question de temps. On est censé pouvoir se préparer. Est ce que pour autant la douleur sera moins pénible ?

En attendant, à chaque fois que je vais le voir je sais bien qu’elle est là, cette présence pesante qui ne nous quitte pas et qui attend patiemment son heure…

  faucheuse-mort

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

38 Comments

  • Reply Corinne (Couleur Café) 26 juillet 2012 at 7 h 31 min

    Je sais à quel point c’est dur de devoir se faire à une réalité aussi douloureuse mais je te souhaite bon courage ma belle et je sais que tu fais de chaque moment avec ton père de merveilleux moments pour que ce soient ces moments-là qui restent dans vos mémoires ! Je t’embrasse.

  • Reply stéphie et les Cacahuètes 26 juillet 2012 at 7 h 39 min

    Comme c’est difficile de voir partir ceux que l’on aime… je vous souhaite beaucoup de courage pour surmonter cette épreuve de la vie.

  • Reply Alice 26 juillet 2012 at 7 h 43 min

    Ho la la oui, comme cela doit être difficile…
    Je pense fort à toi.

  • Reply amelie 26 juillet 2012 at 7 h 43 min

    bon courage ma belle.
    J ai vécu la même chose avec mon papa,il avait 50 ans.
    Je suis triste pour toi,pour vous.
    bisous

  • Reply estelle 26 juillet 2012 at 7 h 55 min

    Ton article m’a rendu bien triste, mine alors, quelle nouvelle.
    Je n’ai pas encore eu à surmonter le départ de mes parents, juste celui de mes grands-parents et dieu que ça m’a fait du mal.
    On se dit que c’est la vie mais mince alors ce n’est pas juste.
    Ma meilleure amie a du faire face à de très grands deuils dans sa vie, je l’ai toujours vu positive malgré tout, un jour je lui ai demandé comment c’était possible, elle m’a dit « je crois en une vie meilleure après, ça m’aide »…
    pour moi, foi ou pas, accepter l’inévitable demande une sacré force.
    Tu as tes petits mais je me doute que c’est dur de faire comme si tu ne savais pas …il faut malgré tout avancer et profiter des beaux petits moments ensemble pour ne rien regretter …
    je pense bien à toi
    bises

  • Reply lexou 26 juillet 2012 at 8 h 11 min

    Un épreuve comme celle ci nous écorche forcement, ne pas savoir quand est peut être la manière la plus forte pour que chacun profite de l’autre de façon intense, je ne sais pas, en tout cas je te souhaite beaucoup de courage tout au long de cette maladie pour ton papa, a toi, a lui, a vous, et que chacun se dise ce qu’il a profondément sur le coeur, pour ne pas regretter.mon grand père est parti très vite, je regrette tellement ne pas lui avoir dit tant de choses, tant de merci, ne passons pas à côté de nos sentiments, même si c’est dur de les avouer parfois!plein de douces pensées pour toi

  • Reply martine 26 juillet 2012 at 8 h 26 min

    j’ai les larmes aux yeux, car j’ai eu le même problème avec mon Papa, il avait 58 ans………….. je ne sais pas quand on arrivera à arrêter cette maudite maladie. Profite de ton Papa, racontez-vous les moments passés lorsque tu étais petite, profite de lui car même en étant proche on se reproche toujours après de n’en avoir jamais fait assez. Mes petits enfants disaient que Papy était parti sur l’étoile du Berger, c’est bien, on la voit tous les jours, elle brille le soir, normal, c’est celle où est parti Papy..Du coup, lorsque Milan est parti (le chat)il était lui aussi parti sur l’étoile du berger rejoindre Papy. Je pense beaucoup à toi. Bisous

  • Reply Madame Parle 26 juillet 2012 at 8 h 28 min

    j’ai juste envie de te faire un gros calin!!!

  • Reply Bibina 26 juillet 2012 at 8 h 34 min

    Quand mon papa est décédé après une très longue maladie, certaines personnes m’ont dit que c’était moins dur à accepter qu’un décès brutal car on avait eu le temps de s’y préparer … Je ne sais pas … Bien sur, on sait, mais qu’est-ce que c’est dur justement de savoir … de se dire à chaque fois que c’est peut-être la dernière … et à la fin, d’espérer qu’il ne va partir tel jour car c’est le 1er anniversaire de mon P’tit Pirate et que, égoïstement, je ne veux pas que ça arrive ce jour-là (papa est finalement décédé le lendemain, on a toujours eu l’impression qu’il s’était battu pour tenir quelques heures de plus …)
    Ce sont des moments très difficiles à traverser, profites de lui tant qu’il est là, amasses les souvenirs !!!
    Bon courage.

  • Reply anyuka 26 juillet 2012 at 8 h 58 min

    Ma mère est morte à 59 ans d’un cancer des poumons, il s’est passé 4 mois entre l’annonce (balancée entre 2 portes) et la fin, 4 mois qui ont heurté ma vie irrémédiablement. On ne peut pas s’y préparer, c’est un long tunnel de douleur où on a l’impression d’être « à côté de la vie », en décalage…
    Je te souhaite beaucoup de courage, je souhaite à ton papa de partir dans la douceur et entouré de tous ceux qui l’aiment, je vous souhaite à tous les deux encore de beaux moments et de beaux souvenirs, de vous dire tout ce que vous n’avez peut-être jamais osé vous dire.
    Je t’embrasse fort.

  • Reply Anne 26 juillet 2012 at 9 h 05 min

    Je comprends mieux ton burn-out des derniers temps!
    Votre famille n’a pas été épargné, chienne de vie!
    Il n’y a pas de situation plus facile à vivre, tu es déjà en deuil…quelle tristesse.
    Je te souhaite beaucoup de courage pour maintenant et les moments à venir!

  • Reply Madame Ordinaire 26 juillet 2012 at 9 h 13 min

    Je ne peux qu’imaginer combien la douleur est pesante car je n’ai encore jamais eu à vivre ces situations. Pourtant, je sais que chacun notre tour cela finira par arriver et rien que d’y penser j’en ai le coeur serré… Je te souhaite et je vous souhaite de savourer pleinement chaque instant, bien plus encore que nous le faisons ordinairement tout en sachant qu’il faudra, un jour, se séparer… Beaucoup de courage à votre famille ♥

  • Reply Chris 26 juillet 2012 at 9 h 13 min

    dure réalité…sans aucun (faux)-espoir…je t’envoie mes sentiments d’encouragement pour affronter cette triste situation :-(
    Garde en tête que tu es son soleil avec Léo et Lisa alors continue de briller pour lui.

  • Reply Laeti 26 juillet 2012 at 9 h 18 min

    Je n’ai pas de mots…. La vie est parfois tellement injuste. Profites de chaque moment passé en sa compagnie. Tendres pensées

  • Reply Virginie B 26 juillet 2012 at 9 h 21 min

    Rien à dire, beaucoup de pensée et du soutien, je t embrasse tendrement

  • Reply fraiseetco 26 juillet 2012 at 9 h 24 min

    Que dire à part profiter de lui, des moments passés ensemmble.Injuste et douloureux.Mes pensées vont vers ta famille et toi

  • Reply Mélanie H 26 juillet 2012 at 9 h 38 min

    je suis boulversée par ton article et te souhaite beaucoup de courage pour vivre ces prochaines semaines, ces prochains mois.

    C´est rare, mais il y a quelques circonstances pour lesquelles je ne connais pas les mots qui font sourrire, à la place je t´envois de grosses, mais dérisoires, bises.

  • Reply Ginie 26 juillet 2012 at 9 h 46 min

    Je pense très très fort à toi. J’imagine ta douleur. Je suis là, j’espère que tu le sais. Je t’embrasse fort

  • Reply Mary 26 juillet 2012 at 0 h 00 min

    Qu’on s’y attende ou qu’on ne s’y attende pas la mort est douloureuse même si parfois elle nous soulage de l’attente (oui c’est moche à dire mais souvent on est soulagé que les gens meurent parce que l’attente est éprouvante et qu’on va pouvoir commencer son deuil). Enfin ça permet de ne pas avoir de regret. D’avoir pu dire tout ce que l’on avait à dire. d’avoir pu profiter de chaque précieux moment.
    Bon courage ma belle c’est pas simple y a tellement d’émotions qui se mélangent.

  • Reply sun 26 juillet 2012 at 0 h 02 min

    Je suis si désolée pour toi et je ne sais pas quoi te dire car je ne suis pas à l’aise avec ces sujets. on a vécu ça pour le frère de Grandsage : 1 an à regarder si le répondeur ne clignotait pas pour nous annoncer quelque chose. Plein de doses de courage …

  • Reply FoxyMama 26 juillet 2012 at 0 h 28 min

    Je n’ai pas trop de mots juste des pensées pour te souhaiter beaucoup de courage

  • Reply Koxie 26 juillet 2012 at 0 h 29 min

    Il n’y a pas de mots, juste te dire que ton histoire me touche et remue beaucoup de choses et d’angoisses en moi. Douces pensées pour toi, ton père et ta famille

  • Reply Fleur 26 juillet 2012 at 2 h 01 min

    va falloir être courageuse ma belle
    cette épreuve te fera grandir pour tes loulous
    très émue d’imaginer le papy raconter l’anecdote de la cage à sa petite fille – des vrais moments de richesse même si c’est douloureux
    dire à ceux qu’on aime qu’on les aime de leur vivant
    il y a souvent de beaux messages lors des funérailles mais le (la) principal(e) intéressé(é)ne les a pas entendu de son vivant
    moi je suis pour faire des p’tits mots gentils ou des lettres où tu pourrais lui dire es ressentis, tes manques mais aussi ton amour et ta tendresse
    moi je suis connue pour fonctionner comme ça
    tu lui laisses avant de partir je suis sure qu’il en serait très touché
    tu en dis peut être plus sur ce blog qu’à tes proches

  • Reply Mme Statler 26 juillet 2012 at 2 h 55 min

    je te souhaite beaucoup de courage

  • Reply chocoladdict 26 juillet 2012 at 3 h 35 min

    j’ai envie de te dire de profiter à fond du présent, de lui même si je sais que cette ombre qui plane doit être très pesante… j’espère que la maladie le laissera partir sans souffrance et avec dignité, mieux pour lui et mieux pour ceux qui restent pour être passée par là avec un proche l’été dernier …je t’embrasse bien fort …

  • Reply Val1603 26 juillet 2012 at 4 h 54 min

    J’ai les larmes aux yeux… J’ai vécu cette histoire en plus brutale avec mon père… Il avait 47 ans… Courage et profitez bien du temps qu’il vous reste ensemble…

  • Reply crisprolls 26 juillet 2012 at 5 h 29 min

    Je suis bouleversée par ton article.
    il l’a du te falloir un certain temps avoir de le rédiger, de la publier…comme de devoir accepter l’inévitable et l’innacceptable. que te dire si ce n’est d’essayer de profiter de lui, qu’il profite de ses petits enfants et qu’il parte le plus sereinement possible (on ne sait jamais avec cette saloperie de maladie) je te souhaite bon courage et de gros bisous

  • Reply sylviane 26 juillet 2012 at 6 h 02 min

    C’est un bel article et laisser un commentaire après cela est difficile. Profites tout simplement du temps qu’il reste, savoure le et ne te pose pas de question…..

  • Reply Marjoliemaman 26 juillet 2012 at 6 h 26 min

    Pas de mots pour adoucir ta peine et sécher tes larmes, juste mes bras ouverts en grand pour toi.

  • Reply Petite maman 27 juillet 2012 at 0 h 13 min

    Oh je suis tellement désolée de lire ça….quand j’ai vécu ça, je n’avais que 14 ans, trop jeune pour comprendre, tres forte pour me voiler la face. Je ne voulais pas savoir. Je ne voulais pas comprendre quand ma mère m’a dit en pleurant :c’est grave tu sais, c’est très grave. Je crois que j’ai compris quand quelques jours avant la fête des pères, j’ai proposé qu’on lui encadre la belle photo de son bateau pour sa chambre de malade à la maison. Mais elle m’a dit qu’il ne tiendrait pas jusque là…je n’avais pas realisé.
    C’est la première fois que je raconte ça, tes mots m’ont touchés.
    Que dire, si ce n’est profites ! Et je t’envoie tout mon courage pour traverser cette épreuve. Bise

  • Reply marionnette 27 juillet 2012 at 2 h 27 min

    Bon courage ma jolie, beaucoup de douces pensées pour vous! Profitez de ces moments malgré la lourdeur du poids annoncé… Tu as la chance de pouvoir avoir les derniers moments, même s’ils sont biaisés. Un départ brutal est difficile à gérer sur le long terme… un départ annoncé est difficile mais se digère… Des bises

  • Reply Océane 27 juillet 2012 at 4 h 48 min

    Des bisous. C’est dur d’être courageux. Il faut pourtant.

  • Reply Elodie & Floriane 28 juillet 2012 at 0 h 19 min

    Quoi te dire pour soulager ta peine je sais comme c’est dur car mon père est mort d’un cancer du foie j’avais 23 ans et pas du tout prête à perdre mon papa chéri je crois qu’on est jamais prêt de toute façon
    Tout ce que je peux te dire c’est de profiter un maximum de ces instants privilégiés car moi j’ai eu qu’une semaine entre le moment où j’ai appris pour son cancer et le jour fatidique c’est vraiment court
    Je te souhaite vraiment beaucoup de courage dans ces moments difficiles et si besoin n’hésites pas ton histoire m’a vraiment mis les larmes aux yeux et reportés quelques années en arrière :(
    Gros bisous

  • Reply amelie 1 août 2012 at 6 h 34 min

    C’est pas grave…tu as raison d en parler.
    bisous ma belle

  • Reply Béatrice 4 août 2012 at 9 h 10 min

    Je viens de lire. Plein de pensées … Bises.

  • Reply Coco 9 août 2012 at 3 h 31 min

    On se connait peu voir pas (je te suis du FB)…mais toutes mes pensées vont vers toi dans ces moments difficiles. Profites de tous ces petits instants avec ton papa…C’est dur pour lui et plus encore pour les proches. (mon mari a un lymphome et a été traité l’an dernier avec une lourde chimio…et c’est sur nous n’avons pas la place la plus simple..on a pas le droit de craquer devant « le malade » et faire bonne figure devant les loulous…) Et rien que ça, c’est déjà beaucoup de courage. Il faut juste que tu trouves une bonne oreille extérieure pour t’écouter et que tu puisses de temps à autres vider ton sac…
    Pour le déni..c’est normal, c’est une forme de protection..ne t’en veux surtout pas de ne pas réussir à appeler le doc de ton papa.
    Je te renouvelle tous mes voeux de courage…

  • Reply Fred 26 juillet 2012 at 8 h 14 min

    il n’y aura jamais de mot pour te réconforter, la vie a été dure avec toi et ta famille. Je suis avec toi, je pense à toi. Je lui souhaite juste de ne pas trop souffrir. Bon courage à toi, j’espère aussi que les mots que tu as écrits ont pu t’aider dans ce moment difficile. gros bisous

  • Leave a Reply